dima
  • Iborex

    28.04.2018 - 23.05.2018
    63ème Salon de Montrouge, Commissariat : Ami Barak & Marie Gautier
    Le Beffroi, Montrouge

    Iborex, 2018, Bois peint, béton, verre, cuivre, fer, laiton, liquide, oxyde, 60 x 60 x 160 cm

    Le générateur Iborex occupe l’espace à la manière d’une machine domestique. Machinerie improbable puisque son unique fonction est de nous faire fantasmer son utilisation. Un réseau de tuyauterie figure le mouvement de fluides, mais en réalité, la seule transformation active est celle de l’érosion des métaux au contact de ces liquides. Bien qu’un tuyau général suggère qu’Iborex soit branché aux canalisations du lieu d’accueil, son organisation est autonome, tournée vers elle-même : Un monde dans un monde.

    Iborex nous semble familier sans exactement en lire l’usage. Dans l’élaboration de ce système, qui m’est personnel, j’ai cherché à recréer le sentiment d’interrogation que nous pouvons avoir face à la technique, ou au «système technicien» nous dirait Jacques Ellul. De plus en plus spécialisée, la mécanique de nos objets domestiques nous est étrangère.