E.W.F.J., 2019, bois, carton gris, 3m x 3m x 4m, in-situ

Le dos de la coiffeuse, 2018, bois, miroir, photographie, cuivre, verre, lumière, 50 cm x 35 cm x 55 cm

12.10.2019 – 02.02.2020
La Grotte, Notre-Dame de France,
Le Creux de l'enfer, Thiers

invitation : Alexis Guillier

« Se posant inlassablement la question du point de vue et de la perception, Pauline Toyer disperse dans la Grotte les indices d’une narration à recomposer. Au centre, Le dos de la coiffeuse, la photographie d’une jeune femme lance la fiction, qui s’impose et se dérobe. Chaque détail conduit l’œil vers l’objet du désir, reflété par l’intermédiaire d’un miroir rond, qui fait basculer le regardeur dans la posture de voyeur. Cet univers clos s’attache à un décor, E.W.F.J, un escalier de carton, qui émerge du creux de la roche et joue avec la profondeur et les aspérités. Élément d’architecture surréaliste, chemin vers un autre monde, il fait basculer la sculpture dans un nouvel espace de fiction, à l’échelle de la Grotte entière. » Perrine Poulain